Quels sont les signes d’une nidation réussie ?

par reves83
0 commenter 72 vues
Signe nidation réussie : douleurs, saignement..., comment les reconnaître ?

Une fois que le spermatozoïde rencontre l’ovule et aboutit à la fécondation, l’œuf naît. Mais, celui-ci a besoin de trouver un endroit favorable pour un bon développement. Cette phase au cours de laquelle le zygote se niche dans l’utérus s’appelle nidation. Voici les principaux signes qui la caractérisent.

Focus sur les symptômes d’une nidation réussie

L’implantation de l’embryon peut engendrer certains symptômes ou divers troubles. Ceux-ci peuvent varier d’une femme à une autre. Dans quelques cas, certaines femmes ne ressentent rien. Mais en général, on note souvent par exemple :

  • Les douleurs abdominales ;
  • Les crampes ;
  • Les spasmes.

Au cours de cette phase de la grossesse, on note une sensibilité et parfois des douleurs au niveau des seins chez certaines femmes. Aussi, de légers saignements sans gravité peuvent survenir. Il ne faut toutefois pas confondre les saignements liés à une nidation et les menstrues. Ces dernières indiquent souvent l’absence d’une grossesse, tandis que l’implantation marque le début de l’aménorrhée. En revanche, lorsque les flux sanguins abondent, il est recommandé de contacter au plus vite un médecin gynécologue.

Cas d’une grossesse extra-utérine

L’œuf en migrant vers l’utérus peut finalement échouer dans un emplacement inapproprié tel que l’ovaire, la trompe ou la paroi abdominale. Dans ce cas, on parle de grossesse extra-utérine (GEU). Celle-ci entraîne des saignements importants dans la majeure partie des cas. Pire, lorsque la nidation se réalise dans les trompes de Fallope, elle engendre une hémorragie qui peut à long terme aboutir à la stérilité de la femme. Une GEU entraîne également de vives douleurs abdominales. En règle générale, cette forme de grossesse ne va jamais à son terme, on l’interrompt pour préserver l’intégrité de la femme, ce qui n’est toujours pas sans conséquence psychologique.

Les différentes étapes de la nidation 

À l’issue de la fécondation de l’ovule, l’œuf entame son voyage depuis les trompes de Fallope à l’utérus. Ce périple durera au maximum 10 jours au cours desquels le zygote finira par s’implanter dans la muqueuse utérine pour entamer son développement. À ce niveau, deux éléments apparaissent.

La scission de l’embryon et du placenta

Lors de la migration vers le muscle supérieur de l’utérus, l’œuf se scinde en deux. Il y a l’embryon dont la croissance à terme donnera le bébé et le trophoblaste qui n‘est rien d’autre que le placenta.

La sécrétion de l’hormone HCG

Dès la nidation, le corps de la femme commence à produire l’hormone de grossesse HCG. En l’absence de fécondation, la teneur de cette substance dans l’organisme est infime, pratiquement nulle. C’est le dosage de cette hormone dans le sang qui confirme le plus souvent l’état de grossesse d’une femme. C’est notamment sur ce dernier que se basent les tests de grossesse disponibles sur le marché pour confirmer ou non une grossesse.

 

En définitive, la nidation détermine le début de la grossesse. Elle symbolise l’implantation de l’œuf dans les parois utérines et s’accompagne de divers signes qui peuvent varier d’une femme à une autre. Ces derniers peuvent vous aider à confirmer s’il y a grossesse ou pas. Quand c’est le cas, commencez entre autres à bien vous nourrir et mieux prendre soin de vous.

Articles similaires

Laissez un commentaire